Vous souffrez d’insomnie et de sommeil désagréable à cause du ronflement de votre compagnon de nuit, ou vous avez tout simplement marre des critiques sur vos propres ronflements, sachez alors que ce problème est très fréquent et touche environ 10 à 20 millions de personnes en France seulement.

Cet article va présenter différentes informations concernant les origines des ronflements et leurs traitements.

Comment définir ou diagnostiquer un ronflement et que peut être ses causes ?

Le ronflement est défini comme la sortie de l’air par le poumon en vibrant les tissus mous de des voies respiratoires hautes et produisant ainsi un bruit le plus souvent dérangeant et désagréable, ceci dit, il ne faut pas le confondre avec le ronflement chronique ou la ronchopathie chronique ou même, avec l’apnée du sommeil qui nécessite un suivi chez le médecin. Il faut savoir aussi que même le ronflement périodique qui n’est pas nécessairement pathologique peut être traité, surtout que c’est un facteur limitant dans la vie conjugale, puisque une étude statistique dénombre plus de 50% de couples souffrants et gênés, notant qu’il touche 60% des hommes et 40% des femmes, une fois la quarantaines dépassée.

Pendant notre sommeil quelques muscles de la voie respiratoire supérieure avec la langue, se relâchent et provoquent un léger obstacle, provoquant ainsi le ronflement. Néanmoins, il existe certains facteurs favorisant le relâchement qui sont les suivants :

  • La prise d’alcool et de médicaments favorisant le relâchement musculaire.
  • Le tabac qui est un produit irritant des voies respiratoires et conduisant au rétrécissement de celle-ci.
  • Le surpoids aussi est un facteur de rétrécissement des voies.
  • La variabilité anatomique, on peut retrouver : des voies nasales étroites, amygdale hypertrophiée, etc.
  • La position de coucher la plus susceptible de provoquer des ronflements est celle qui provoque le retour de la langue à l’arrière de la bouche, conduisant ainsi la création d’obstacles supplémentaires (l’allongement sur le dos).
  • L’âge est aussi un facteur influençant et commence dès la quarantaine.

Traitement du ronflement ?

Avant toute chose, il faut savoir qu’il faut bien diagnostiquer et connaître la cause de son ronflement avant de s’auto traiter, car il peut être la cause de maladies graves. Cependant, pour un ronflement non nécessairement pathologique, on peut avoir recours aux contre-causes, comme le coucher sur le côté, éviter l’alcool, arrêter le tabac…

Ceci dit, il existe des types de traitements qui diffèrent selon la cause. Pour les méthodes non chirurgicales, ce sera l’utilisation des décongestionnants nasaux, le traitement des allergies et l’utilisation de gadgets permettant l’élargissement des voies nasales. On peut avoir recours aussi au traitement chirurgical qui est souvent prescrit en cas d’échec du traitement médical.

Toujours d'autres articles :